AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Joe McCabe l Full moon sways

Aller en bas 
AuteurMessage
Joe McCabe

avatar

Nombre de messages : 67
IDENTITY.PIX :
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Joe McCabe l Full moon sways   Ven 8 Aoû - 19:44

Pseudo : Mow', Mo-kette, Mamy
Avatar : Miss Doutzen Kroes-je-fais-de-la-pub-pour-loreal xD
D'où avez-vous connu le forum ? Mystère et bubble gum... :p
Remarques ? Si vous avez une remarque à faire sur le forum afin de le faire évoluer, qu'est-ce qui pourrait être changé ? Supprimé ? Amélioré ? Hum je ne vois rien à redire (pour le moment xD)
Code ? Je peux dire prout moi aussi papy? xD
Spoiler:
 


Découvrez Fabienne Thibeault!

Découvrez Tandem!


J'ai la tête qui éclate
J'voudrais seulement dormir
M'étendre sur l'asphalte
Et me laisser mourir
Stone
Le monde est stone
Je cherche le soleil
Au milieu de la nuit
J'sais pas si c'est la Terre
Qui tourne à l'envers
Ou bien si c'est moi
Qui m'fait du cinéma
Qui m'fait mon cinéma



La nuit était tombée sur Hillside valley depuis de longues heures déjà. D’ailleurs, il était impossible, même pour les yeux les plus avisés, en scrutant les étoiles, nombreuses en cette nuit dégagée, de dire s’il était tard dans la nuit ou tôt dans le matin.
Un vent frais caressait la lande, et venait faire bruisser les hautes herbes qui jonchaient la rive du ruisseau située à moins d’un kilomètre de l’entrée de la petite ville tranquille. Le glouglou de l’eau claire et le chant des cigales étaient les seuls sons audibles en cet instant précis… Enfin c’est néanmoins ce qu’il y paraissait. En effet, si l’on tendait bien l’oreille, on pouvait alors percevoir le bruit régulier d’une respiration légèrement rauque, un peu trop rapide pour être totalement normale… En s’approchant, on pouvait alors découvrir que quelqu’un était allongé, là, nonchalamment. Ce corps caché par la bruyère environnante, dont la longue chevelure châtain clair se répandait sur le sol et se mêlait aux fleurs des champs, cette frêle silhouette d’allure fragile, dont la poitrine se soulevait au rythme de son souffle, cet être humain dont les pieds nus trempaient mollement dans l’eau froide du courant situé à son côté, dont les mains crispées à en blanchir ses jointures agrippaient férocement l’herbe avoisinante tandis que ses grands yeux bleus aux pupilles dilatées fixaient les voûte céleste comme pour s’y noyer.
La pénombre qui régnait sur les environs, aurait glissé sur les yeux de tout voyeur inopportun un voile d’anonymat sur cet être laissé à la merci d’un tout un chacun et qui n’était sans conteste pas capable d’émettre la moindre résistance vu l’état de transe dans lequel il était.

La vérité, c’est que la jeune femme allongée là, en pleine nuit, n’était autre que Joe McCabe, résidant au domicile 30282 à Hillside, en compagnie de son père, son frère et de son cousin. Et c’est en cet état de fait, que résidait la cause de sa présence ici à cet instant précis.
Pourquoi, est le premier mot qui vous vient à la bouche n’est ce pas ? Le fait est, que la réponse est détenue par chacun de ces trois hommes avec qui elle partage sa vie.
Le premier, son père, Spencer McCabe, était connu pour ses frasques musicales excentriques, notamment le fait qu’a tout heure du jour et de la nuit résonnait dans la demeure McCabe de son fait, tous les succès du groupe d’Abba dont il était un fan inconditionnel, inondant ainsi tout le quartier d’une vague musicale tout droit sortie des années 70. Cette passion avait déjà conduit la petite famille à déménager de nombreuses fois, et était lentement en train de faire des McCabe des parias au sein de la communauté d’Hillside… Mais son père n’était pas le seul responsable du périmètre de sécurité qui avait peu à peu été mis en place autour des résidents du 30282.
Son fils, le frère de Joe, Jake McCabe, était aussi l’un des facteurs déterminant de cette équation. Le jeune homme anciennement très apprécié avait mal supporté la honte que lui infligeait son paternel, et s’était muré dans un comportement exécrable, se laissant peu à peu devenir un voyou, une raclure qui passe le plus clair de son temps dans les bars à courir les filles.
Dernier, mais non moins important, facteur. Le cousin de la jeune femme, Jax Miller, récemment libéré de prison pour bonne conduite. Son passé l’avait immédiatement déclassé pour tous les résidents du quartier, et les ragots à son sujet avaient fleuris aussi vite qu’une pâquerette au printemps après un soir de pluie.
Autant vous dire qu’au milieu de tous ça, la demoiselle avait eu bien du mal à garder la tête hors de l’eau. Le coup de grâce lui avait été donné lorsque sa mère s’était enfuie avec un autre homme, la laissant seule, en charge de cette famille… de barges.
Il faut dire que Joe, au contraire des autres membres de sa famille, avait tout de la fille banale, dont on ne dit rien. Pas particulièrement brillante en cours, plutôt jolie certes, mais ne faisant pas particulièrement d’effort pour se mettre en valeur. Elle aurait pu sortir du lot, peut être, si elle avait pu assouvir pleinement sa passion pour la musique, notamment pour le piano qu’elle avait pratiqué de longues années, mais le départ de sa mère et les frasques de son père lui avait fermé les portes des conservatoires sans qu’elle n’y puisse rien faire. Il faut préciser que la jeune femme n’avait jamais fait montre d’une combativité remarquable, peu importe la situation.


Je cherche le soleil
Au milieu de ma nuit
Stone
Le monde est stone
J'ai plus envie d'me battre
J'ai plus envie d'courir
Comme tous ces automates
Qui bâtissent des empires
Que le vent peut détruire
Comme des châteaux de cartes


Le vent de la nuit se fit un peu plus fort, plus pressant, faisant frissonner chaque parcelle de peau de la jeune femme, toujours perdue dans ses délires hallucinatoires.
Enfin elle pouvait s’évader, rien qu’un peu, de ce présent étouffant qui la tuait chaque jour un peu plus. Cette vie, cette situation, la tuait à petit feu, malgré tous les efforts qu’elle pouvait fournir, elle était piégée et tous les jours elle s’enlisait un peu plus…
Mais là, elle était si bien. Si loin de tout ça. Elle avait l’impression que son corps aussi léger qu’un plume, était transpercer de part en part par le vent, ce même vent qui la baladait de droite à gauche comme il l’aurait fait pour une feuille d’automne tombée de son arbre. C’était comme si elle n’était plus maîtresse de son corps, le froid, le chaud, les caresses de l’herbe, le souffle du vent, la sensation de l’eau sur ses pieds. Tout lui semblait exagéré, chaque sensation était à son maximum, tous ses sens en alerte lui transmettaient des sensations exacerbées au possible…. Le plaisir était tel qu’elle sentait ses mains arracher l’herbe, ses dents s’acharner sur ses lèvres ou sa tête se rejeter en arrière lorsqu’une nouvelle vague de ces sensations l’assaillaient.
Elle n’aurait su dire depuis combien de temps, elle était là, allongée…. Elle n’aurait su dire la raison exacte qui l’avait poussée à enfoncer la seringue, à présent vide, qui gisait près de sa main gauche, dans son bras sans aucune hésitation d’aucune sorte. Elle n’avait jamais été quelqu’un de très réfléchie, mais elle ne se connaissait pas une telle impulsivité. Sa nature calme et douce avait toujours eu le dessus sur les autres traits de sa personnalité. Elle avait appris à taire, pour le bien de sa famille, tous ses défauts qui grondaient en elle. Elle avait enfermé sa jalousie, sa possessivité, son égoïsme, sa rancune, et sa paresse dans une petite boite de Pandore scellée au fond de son cœur.
Mais à cet instant présent, c’était comme si tout se libérait d’un coup, la ie prenait un autre sens et son corps à présent secoué de spasmes semblait vibrer comme jamais auparavant… Depuis quand, s’était elle laissée glisser sur une pente aussi dangereuse ?

La jeune femme se rappelait sans mal de l’arrivée de son cousin dans la demeure familiale. C’était une jeudi matin. Il avait débarqué, clope au bec, avec un look qui aurait fait fuir Marilyn Manson et entouré de deux matons. Dès le premier regard elle l’avait détesté, cet énergumène, ce nouveau boulet à traîner, cette nouvelle source de problèmes, un crétin de plus à s’occuper. Telles avaient été ses pensées sur l’instant. Mais elle fut bien obligée de se rendre à l’évidence et Bien mal lui en pris d’avoir eu de telles pensées.
En effet, l’ex prisonnier, soucieux d’avoir une vie plus saine prouva bien rapidement à la jeune femme qu’il était quelqu’un sur qui l’on pouvait compter. Mieux encore, plus que l’aider à gérer son père, plus que l’aider à remettre son frère dans le droit chemin, plus que la protéger comme un véritable frère, il lui avait ouvert les yeux sur la vie monotone qu’elle menait. Bien qu’elle en fût déjà consciente auparavant, elle préférait relativiser… Mais il lui avait ouvert les portes d’un monde bien plus attrayant qu’elle ne l’aurait cru à la base. Une vie passionnante, excitante, ou l’adrénaline coule dans vos veines comme votre propre sang… Et elle y avait rapidement pris goût. Faire des bêtises ne lui avait alors jamais parut plus amusant, et ces expériences lui avaient révélé une facette d’elle-même qu’elle ne soupçonnait pas. Et elle avait…. Changé….


Stone
Le monde est stone
Laissez moi me débattre
Venez pas m'secourir
Venez plutôt m'abattre
Pour m'empêcher d'souffrir
J'ai la tête qui éclate
J'voudrais seulement dormir
M'étendre sur l'asphalte
Et me laisser mourir


Les pupilles de la jeune femme roulèrent quelques minutes durant, tandis que son corps, convulsa encore un peu, ses muscles se tendirent une dernière fois sous le coup du plaisir et puis dans un gémissement bienheureux le corps de la brunette retomba sur le sol dans un bruit mat, soulevant un peu de poussière autour de l’impact. Sa respiration saccadée se calma peu à peu tandis qu’elle reprenait lentement le contrôle de son corps et la direction de son esprit… C’était fini, fini jusqu’à la prochaine fois. D’un geste hésitant la jeune femme vint effleurer du bout de ses doigt, l’endroit encore rougi, ou l’aiguille avait transpercé sa peau pour répandre dans ses veines ce poison au goût de paradis qui l’avait fait monté au septième ciel avec une facilité déconcertante.
Un sourire mutin vint prendre place sur les lèvres charnues et rougies d’avoir été tant malmenées de la jeune femme tandis qu’elle passait une main lasse sur son visage, pensant au lycée et à Troy à qui elle achèterait sans aucun doute une autre dose d’ici peu… Parce que oui, elle recommencerait, bien que consciente du cercle vicieux dans lequel elle s’engageait, Joe ne se voyait pas continuer à vivre cette vie sans un minimum de réconfort. Il lui faudrait néanmoins se montrer discrète, la réputation des McCabe était assez sale comme ça pour ne pas être ternie par une fille accro à des cochonneries…. Surtout qu’en plus elle savait que Jax ne manquerait pas de la moraliser… Il ne devait pas savoir, bien qu’il la laisse l’accompagner dans ses sorties, la dernière des Mccabe savait pertinemment qu’il s’opposerait à ce qu’elle ait ce genre de comportement, il faisait tout pour qu’elle ne dévie jamais du droit chemin… Trop tard !

Bien sur qu’autour d’elle certaines personnes, avaient remarqué le changement de comportement qui l’habitait depuis l’arrivée de son cousin. Elle avait surpris les regards inquiets de son père entre deux chansons d’Abba, elle avait écouté sans rien dire les inquiétude et les preuves de soutien de ses ami(e)s, elle était même de plus en plus souvent abordé par Aaron qui faisait montre de beaucoup d’attentions à son égard sans raison valables… enfin à priori.
Mais elle était décidée. Elle en avait assez de subir sa vie, elle voulait prendre les devants. Plus de faux semblants, elle serait elle, entière et gaie, douce et forte, fière et souriante…. Elle allait être Joe McCabe, 18 ans, une famille à charge certes, une maison à tenir et alors ? Elle ne laisserait plus la fatalité guider ses pas. Après tout elle était une McCabe !


Dernière édition par Joe McCabe le Sam 9 Aoû - 0:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe McCabe

avatar

Nombre de messages : 67
IDENTITY.PIX :
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Joe McCabe l Full moon sways   Ven 8 Aoû - 23:27


Découvrez ABBA!

“GIMME GIMME GIMME A MAN AFTER MIDNIGHT!!”


La musique résonne dans toute la maison, les murs tremblent même sous l’impulsion rythmique projetée par le haut parleur du salon de la maison 30282. Il est pourtant 23h passée, mais la bâtisse brille de mille feus et inonde tous le quartier d’une vague musicale tout droit sortie des années 70. Ce pourrait paraître étrange si l’on ne parlait pas ici de la famille McCabe, dont les frasques musicales excentriques du père sont connues de tous dans le quartier de Hillside. D’ailleurs tous les résidents de la masure sont catalogués, étiquetés et sujet de nombreux ragots de la part de tout un chacun.
Seule présence féminine de la maison, il n’y a que Joe McCabe, pourtant la plus jeune des résidente de cet asile familial, qui soit un tant soit peu apprécié, voir même plaint par ceux dont les yeux scrutent le moindre recoin de la parcelle du jardin de leur voisin. Pourquoi me demanderez vous ? Simplement, peut être parce qu’au milieu de tous ces hommes marginaux qui lui servent de famille, elle est la seule a être une fille normale, banale et qu’elle abreuve de ce fait tous les badauds curieux, avides de nouveaux déboires a répandre en ragots, de sourires doux, de paroles aimables, de petits signes de tête amicaux, histoire de redorer un minimum la blason des McCabe….


...Hypocrisie*

Le quartier s’anime peu à peu. La rue gronde son mécontentement. Les cris fusent, les projectiles volent de part et d’autres pour s’écraser dans la pelouse du 30282 pour les plus chanceux, ou s’aplatir lamentablement sur les murs de la demeure.
Au loin une lumière éclaire la rue déserte de toute circulation, uniquement animée par le remake du concert d’Abba provenant du domicile McCabe et par l’agitation des voisins.
Sur la moto, deux membres de la famille McCabe, Jax, le cousin fraîchement libéré de prison, et la fille Joe. Tous deux s’étaient accordés une petite virée nocturne, histoire de se défaire le temps de quelques heures de l’ambiance familiale pesante.
A peine le véhicule commence t’il a ralentir, que la jeune femme saute et s’élance en courant jusqu’à la porte d’entrée. Des parias, c’est ce qu’ils étaient doucement en train de devenir.
A la vue d’une silhouette se dirigeant vers la maison, la rage des riverains redouble, les insultes fusent. Joe n’essaye même pas de les calmer, elle sait cette action vaine. Elle regarde avec désolation son jardin, dévasté une fois de plus, croulant sous divers détritus ou objets…
PAF
A un mètre à peine de la porte, la dernière des McCabe se stoppe, elle sent glisser le long de sa joue quelque chose de gluant. La douleur avait été nette et courte et s’était répandue de sa pommette à son menton. Serrant les poings, elle ne prend même pas la peine d’essuyer l’œuf qui dégouline de sa joue et colle ses cheveux…


...Honte*

Le cœur battant elle ouvre la porte d’entrée, les yeux mouillés de larmes, de rage, de désespoir, de douleur… Ces grands yeux bleus dans lequel on peut lire toute sa détresse à cet instant précis. La honte que lui inflige son paternel, la colère que son comportement puéril et irresponsable lui inspire, le dégoût qu’elle a de cette situation familiale, la haine qu’elle éprouve envers les habitants du quartier, la douleur cuisante de sa joue ou de ses ongles enfoncés rageusement dans les paumes de ses mains au jointures blanchies par les pression…
Il est là….
Il chante, comme si de rien n’était….
L’envie de le gifler, de le mettre au pied du mur, face à cette situation précaire dans lesquels il la plonge un peu plus tous les jours la prend aux tripes. Mais elle se retient.


...Colère*

Elle s’approche de lui, rejette doucement mais fermement les mains qui s’agrippent aux siennes pour l’embarquer dans cette danse honnie… Non, il est fini le temps où elle s’amusait à danser avec son père sous l’œil bienveillant de sa mère et sous les éclats de rires de son frère. Il est fini le temps où l’on pouvait parler de la famille McCabe, ou l’on saluait respectueusement le paternel dans la rue.
Combien de fois avaient ils été obligés de déménager à cause de cette passion exclusive qu’entretenait son père, et qui finissait toujours, tôt ou tard, par détruire tout ce qu’elle s’entêtait à construire…. D’une main lasse, elle éteint la chaîne Hi Fi. Sa main resta ainsi crispée une longue minute durant, alors que dans son dos les plaintes du paternel résonnaient.
Où était Jake ? Il devait veiller au bon déroulement de la soirée… Il avait sûrement fui une fois de plus et l’on ne le reverrait qu’au matin, traînant sa carcasse jusqu’à sa chambre, puant le sexe et l’alcool.


...Désespoir*

Une main glissa doucement sur la sienne, la détachant de l’appareil électrique, la sortant de cette transe qui l’avait habitée plusieurs minutes durant.
Un soupir franchi les lèvres charnues de la demoiselle tandis que d’une main tremblante elle remettait en place une mèche folle de ses cheveux.
Le calme se fit peu à peu, la rue se rendormit aussi vite qu’elle était montée au créneau. Joe lacha la main de son cousin et répondit timidement au sourire d’excuse que lui offrait son géniteur. Encore, il avaient évité le pire ce soir, le shérif n’était pas venu arrêté Spencer, une énième fois pour tapage nocturne.
La main de son père vint glisser contre sa joue, et ce simple geste effaça instantanément tous ces remous qui l’habitaient à peine quelques instants auparavant…


...Amour*

Elle était responsable de cette famille. Et personne jamais ne l’empêcherait de tout faire pour qu’enfin, ils puissent vivre heureux….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quiet Please
Admin
avatar

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Joe McCabe l Full moon sways   Dim 10 Aoû - 14:58

Toujours aussi parfait ma mamy <3 Mouarf entre toi et ta soeur, j'suis définitivement complexée là xD Que soit j'te valide ^^ Bpn RP' Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joe McCabe l Full moon sways   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joe McCabe l Full moon sways
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Offre promotionnelle à ne pas rater : FairUse wizard Full Edition gratuit !
» "Sunrise On Another Moon"
» où est la vraie full HD??
» Bouygues n'est pas full HD pour l'ensemble de ses abonnés...
» FS - Boitier Coolermaster HAF X (E-ATX full tower)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ HILLSIDE :: A V A N T . D E . C O M M E N C E R ::  { LET ME INTRODUCE MYSELF :: Admited | Welcome to Hillside !-
Sauter vers: