AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 FINNIGAN charlie

Aller en bas 
AuteurMessage
Charlie Finnigan
Gameaholic, Sueaholic & Lifeaholic
avatar

Nombre de messages : 17
IDENTITY.PIX :
Date d'inscription : 09/08/2008

MessageSujet: FINNIGAN charlie   Sam 9 Aoû - 21:42



    Pseudo : Fred - but, I'm a girl ^^
    Avatar : Jim Sturgess
    D'où avez-vous connu le forum ? Sue Conrad
    Remarques ? Point encore, mais pour le moment, le design est délicieux
    Code ? Hillside, not quiet anymore


Dernière édition par Charlie Finnigan le Sam 9 Aoû - 23:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Finnigan
Gameaholic, Sueaholic & Lifeaholic
avatar

Nombre de messages : 17
IDENTITY.PIX :
Date d'inscription : 09/08/2008

MessageSujet: Re: FINNIGAN charlie   Sam 9 Aoû - 22:12

    « Hmm. Ouais. C'est ça. Salut. »

    Le jeune homme reposa le combiné à sa place. Ou, non. Le téléphone tomba de son épaule, lui l'ayant fermé d'un expert coup du menton. L'objet chuta sur un monticule de vêtements sales, roulés en boule et laissés sur le sol, tels des cadavres sans importance. Il n'avait pas cessé de jouer à son jeu vidéo pendant l'appel - un mec qui voulait lui emprunter un devoir, pour Dieu sait quelle raison. Il n'était pas le meilleur, à l'école, alors cela avait de quoi étonner. Peut-être voulait-il simplement venir voir comment Charlie se débrouillait à Grand Theft Auto, le dernier jeu en date de cette fabuleuse série. Et il se débrouillait comme un dieu. Charlie se calla plus profondément dans son fauteuil, lâchant momentanément la manette de sa console pour prendre sa tasse de thé à la camomille, une longue gorgée du liquide chaud et parfumé coulant dans sa gorge. Il ne fallait pas négliger de nourrir son corps - enfin, c'est ce que sa mère soutenait. Lui aurait bien passé ses journées entières, ses nuits également, à jouer sans manger. Pourquoi nourrir le corps, quand on nourrit l'esprit ? Aussi néfaste soit la nourriture spirituelle ? Les gens mangent bien du McDonald's... Depuis qu'il avait élu domicile dans sa chambre, c'était sa mère qui venait lui donner de quoi manger, lui préférant ne pas se lever. De quoi perdre quelques précieuses minutes de jeu - chose à ne pas perdre. Il l'aidait, quelques fois, à préparer le souper. Enfin, autrefois. Jeune, il le faisait souvent - il avait même une facilité, en cuisine, et était imbattable pour les desserts. L'adolescence avait changé cela... maintenant, il était rare de le voir rôder hors de son antre. Un autre geste et il leva généreusement le son de la télévision, qu'il avait baissé pour pouvoir entendre le compère à l'autre bout du fil.

    Un virage, la voiture évita habilement une borne fontaine, mais pas les deux piétons qui étaient proches. Tant pis. Le voleur continua sa course, se rendant le plus rapidement possible au lieu de rendez-vous. Aujourd'hui, c'était un braquage de banque qui était planifié et il ne fallait absolument pas manquer ce coup. Les poulets étaient déjà à sa poursuite, se laisser attraper serait une erreur. Son pied pesa plus fort sur l'accélérateur et l'automobile prit un virage en épingle à cheveux.

    La porte de sa chambre s'ouvrit sur la personne de son frère, qui le fixa quelques secondes sans rien dire. Aussi dans les vappes qu'habituellement, il ne fallait pas en douter. Aucune importance. La lumière du corridor éclaira la chambre, dans un désordre impressionnant. Des vêtements laissés un peu partout, un lit défait et jamais fait, des rideaux tirés pour cacher le dangereux soleil de son précieux matériel électronique, des assiettes traînant sur le plancher et le bord de la fenêtre, une odeur lourde. Une odeur de chaleur humaine, mêlée à celle de son gel douche - High Endurance - et de la cigarette. Une, une fois de temps en temps... cela ne fait de mal à personne sauf à lui, n'est-ce pas ? Jack ferma finalement la porte, jugeant que déranger son frère ne serait d'aucune utilité. Cela ne serait que momentané, de toute façon. Il retournerait rapidement à son jeu vidéo. Jerry et Lauren Finnigan n'auraient jamais pensé cela, lorsque l'énergique Charles Thomas Finnigan escalada l'arbre du jardin, à trois ans. Pour eux, Charlie allait devenir un athlète, un homme d'aventures, un de ces intenables adolescents qui préfèrent vagabonder jusqu'à pas d'heure, plutôt que de rester immobile. Un sportif, peut-être. Maintenant, le seul sport pratiqué par le jeune homme avaché dans ce fauteuil était la manipulation d'un instrument relié à un autre, avec comme but de faire évoluer un personnage fictif dans un univers tout aussi fictif. De façon simple, le jeu vidéo. Plus qu'une passion, un mode de vie, il n'y a pas moment d'en douter. Oui, enfant, il était assez énergique. On ne pouvait pas l'arrêter, tout le monde s'en souvenait. Pourtant, dès que frappa l'adolescence... Sans doute que la folie de son père a entaché son caractère doux et tranquille. Toujours à interroger Jack et lui, comme s'il étudiait des souris de laboratoire. Toujours à leur sortir des diagnostics tous plus fous les uns que les autres, comme s'ils étaient des patients arriérés. Toujours à expliquer ce qui se passait chez eux, comme si leur normalité était de la folie. Il avait donc préféré se reclure au périmètre de sa chambre, se terrant dans ses jeux vidéos comme d'autres sombrent dans la drogue - son frère, par exemple. Chacun son addiction. Ainsi, il se sentait mieux. Loin de son paternel, loin de toutes ces considérations futiles. Loin. Le garçon tendit la main pour prendre un morceau de pizza, froide, en prenant une bouchée. Pizza végétarienne, évidemment, et faite maison. Sa mère était persuadée que cet amas de nourriture saine allait les sauver. Les sauver de quoi ? Sans doute pas de la mort latente qui attendait ce long corps immobile. Cette longue silhouette qui ne bouge que pour se laver et aller à l'école, ce regard sombre qui consent parfois à quitter l'écran cathodique pour vous regarder avec un air un peu vague, ce visage dont les émotions sont celles de son occupation, ces cheveux laissés à eux-mêmes.

    L'homme sauta par-dessus une clôture. Il avait dû laisser la voiture, en feu, un peu plus loin. Impossible de continuer autrement. Il fallait improviser. Une fois la clôture sautée, il commença à courir. Le bruit des sirènes de police se tut. Silence rassurant. Une petite pause avant de recommencer à marcher. Une caisse un peu étrange un peu plus loin. Sa fouille lui donna une matraque, arme utile lorsque de vulgaires passants se mettent dans l'idée de l'attaquer. Voilà. Un bruit le fit tourner la tête.

    « Charlie, chaton, tu veux m'aider pour la cuisine ? »

    Pas une réponse de la part du fils cadet, qui s'était raidi dans son fauteuil. L'effort, la concentration, la frustration, l'angoisse, tout se lisait sur son visage. Il était devenu virtuellement sourd à l'extérieur : toute sa personne était centrée sur le jeu qui se déroulait en ce moment. Le jeune homme doux avait disparu dans son désir de gagner, tout son corps - habituellement détendu - se crispait. Pas un nerf, pas un muscle n'était épargné. Il était le personnage, il était le jeu, il était l'action. Quiconque aurait comparé le Charlie de l'école au Charlie de la maison n'aurait pas compris. Hors de sa passion, il était un garçon doux. Tranquille. Pas du genre dérangeant en classe, plus du genre à écouter en silence, sans véritablement travailler. Pas un mauvais bougre. Un sourire un peu rêveur, parfois plus malicieux, un regard qui glisse sur vous et vous réchauffe en plein hiver. Un rire spontané, clair et quasi mélodieux, couplé à une voix rieuse. Et à humour parfois foireux, mais toujours drôle. On lui pardonnait sa comique maladresse quand il prenait son air piteux et coupable et on se demandait pourquoi Sue Conrad s'obstinait à repousser le charmant Charlie Finnigan. Un ange, pourtant. Un peu trop perdu dans ses pensées, mais adorable tout de même. Et quand on arrivait chez lui, on voyait immédiatement pourquoi tout le monde le trouvait un peu étrange. Le volume de la télévision poussé au fond, le téléphone qui sonne dans le vide de son bordel, les yeux rivés sur un téléviseur qui lui sert une fiction qui devient pour lui réalité. Les dents serrés, l'adolescent se redressa encore un peu. La crispation de sa mâchoire changeait son visage adolescent pour un faciès adulte quasi inquiétant, alors que la lueur du téléviseur se reflétait dans ses yeux, devenus fous. Hallucinés. Rougis du manque de sommeil, en accord avec sa barbe non rasée depuis trois jours et le léger tremblement de sa lèvre inférieure. Fatigue, énervement, un hoquet le secoua alors qu'il faisait un code sur la manette de sa PlayStation, trichant sans remords.

    Il courait de toute la force de ses jambes et de ses poumons, son fusil à la main. Il tirait sur tous les policiers qu'il pouvait voir, sur tout ce qui bougeait, sur tout ce qui ne bougeait pas. Les poulets l'avaient trouvé et, maintenant, il courait pour sa vie. Aucune chance de s'échapper, aucune chance d'échapper à tout cela. À toute cette pression, cette course, cette folie. Pourquoi, déjà ? Un policier se pointa devant lui et, d'un coup sûr, l'abattit.

    GAME OVER




Dernière édition par Charlie Finnigan le Dim 10 Aoû - 21:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Finnigan
Gameaholic, Sueaholic & Lifeaholic
avatar

Nombre de messages : 17
IDENTITY.PIX :
Date d'inscription : 09/08/2008

MessageSujet: Re: FINNIGAN charlie   Dim 10 Aoû - 0:03

Présentation achevée Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quiet Please
Admin
avatar

Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: FINNIGAN charlie   Dim 10 Aoû - 14:46

    J'ai tout simplement adoré ta présentation, le parallèle entre le jeu et la vie réelle, le tout franchement bien écrit <3 Y'a quelques détails comme la XBox en 1992 m'enfin; une Nintendo, une Playstation au final ça revient au même donc on s'en fout ^^
    PRESENTATION VALIDEE Smile Bon RP' ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FINNIGAN charlie   

Revenir en haut Aller en bas
 
FINNIGAN charlie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tubes hommes vedette de cinéma pour psp
» J’me faisais chier alors j’suis venu t’voir ! (charlie, terminé)
» Charlie-Tahan avatars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ HILLSIDE :: A V A N T . D E . C O M M E N C E R ::  { LET ME INTRODUCE MYSELF :: Admited | Welcome to Hillside !-
Sauter vers: