AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A wonderful day {Sue}

Aller en bas 
AuteurMessage
Charlie Finnigan
Gameaholic, Sueaholic & Lifeaholic
avatar

Nombre de messages : 17
IDENTITY.PIX :
Date d'inscription : 09/08/2008

MessageSujet: A wonderful day {Sue}   Dim 10 Aoû - 23:30



    « Je n'avais pas vu Charlie aussi agité depuis la fois où Elis O'Hara lui avait foutu une râclée à Runner & Racer, il y a trois ans. »

    C'est la seule phrase que Jack prononça en passant devant la chambre de son frère, qui avait transformé son antre en un capharnaüm impressionnant, dans lequel il ne trouvait pas ce qu'il voulait. Dans lequel il trouvait tout, sauf le pantalon qu'il désirait porter. La porte était ouverte et montrait le jeune homme en train de farfouiller sous son lit, de lever des piles de vêtements sales et propres de sur le plancher surencombré, de pousser des tonnes de jeux, de plonger dans son garde-robe comme un plongeur dans l'océan. Il devait trouver ce pantalon. Selon sa mère, une valeur sûre, il lui allait bien et allongeait ses jambes - déjà grandes, en plus de lui faire des fesses d'enfer. Autant miser sur tout ce qu'il avait, non ? Des fesses d'enfer... C'était encourageant. Il poussa quelques chemises, encore miraculeusement sur leur support, et tomba sur ce qu'il cherchait. Il retira sa serviette, passa des sous-vêtements et finalement le pantalon. Ses mains balayèrent les cuisses distraitement, alors qu'une chemise à manches courtes se détachait d'un autre support. Quoique...

    « M'man, t'aurais pas vu ma chemise bleue ? Non, la rouge. Non, la bleue.
    - Quoi ?
    - Non, la... ah, laisse faire. »

    Il mettrait celle-là. Une ceinture de cuir passa dans les ganses du pantalon, un jean Hugo Boss qu'il ne portait que rarement. La chemise à carreaux passa sur son torse pâle, à la pilosité aussi sombre que sa chevelure indomptée et indomptable, se boutonnant correctement. Rentrée dans son pantalon, il pût le refermer, ainsi que la boucle de métal de sa ceinture. Charlie sortit de sa chambre en trombe et mit ses souliers - les noirs, les beaux - rapidement, avant d'aller se mirer dans le miroir du passage. Souliers propres, check. Pantalon propre, check. Chemise propre, check. Il passa sa main sur sa barbe, à laquelle il n'avait pas touchée depuis deux jours, puis dans ses cheveux. Décontracté, mais beau. Chic, sans trop en faire. Vacances, sans être trop laisser-aller. Un sourire étincelant et le jeune quitta sa maison, traversant la rue au pas de course.

    Parce que cet après-midi, il avait rendez-vous chez les Conrad.

    Ne vous faites pas d'illusion : Monsieur Conrad avait eu vent de sa facilité avec la technologie et avait actuellement quelques problèmes avec les ordinateurs de la maison. Il avait donc demandé les services du cadet Finnigan, moyennant rémunération. Il n'avait pu refuser, voyons, que ne ferait-on pas pour nos voisins ? Et surtout, pour le père de la belle de vos rêves ? C'était pour cela, toute cette agitation. Cette douche après trois jours de fermentation, ce soucis de l'habillement - quoique, il l'aurait fait de toute façon, il ne fallait pas passer pour un pouilleux devant les Conrad, ce stress qui semait en lui de délicieux papillons. Charlie arriva devant la porte de la maison, immense. Une inspiration. Il sonna, se redressant légèrement - étirant son mètre 87 et redressant les épaules, la mélodie de la sonnette se répercutant dans sa tête. La porte s'ouvrit, après quelques secondes. Une jeune femme, sans doute la femme de ménage.

    « Bonjour, je suis Charlie Finnigan. Monsieur Conrad a demandé mes services, je ne sais pas si vous en avez été avertie, dit-il poliment, avec un sourire aimable. La jeune dame le fixa et se poussa un peu, laissant le champ libre.
    - Entrez, monsieur Finnigan, je vais avertir monsieur Conrad de votre venue. »

    Il entra. Et l'excitation continua de monter.



Dernière édition par Charlie Finnigan le Mar 12 Aoû - 5:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sue Conrad

avatar

Nombre de messages : 65
IDENTITY.PIX :
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: A wonderful day {Sue}   Lun 11 Aoû - 1:11

Ce matin-là, Susan s’était réveillée, comme à chaque matin avec un sourire sur le visage. Elle retira son « bandeau de nuit » sur le côté. Dorotha le ramasserait bien plus tard. Elle servait de femme de ménage, d’hôte. En vrai c’était une femme à tout faire et Père ne la payait pas un salaire très élevé donc elle s’en contentait. Bien entendu, elle avait regardé l’horaire de son père… En fait; c’était plus complexe que ça… Son père était un accro à son agenda électronique. Sue avait fait exprès de mettre une petite puce informatique qui rejoignait les données à celles de son ordinateur… Ainsi; elle savait tout ce que son père faisait. Malheureusement; dut à un virus informatique; elle avait perdue toutes les informations. Suppliant son petit papa de faire quelque chose, elle réussit à le convaincre de faire venir un jeune homme au début de l’après-midi. Un étudiant plus précisément; pour que le coût soit réduit; bien entendu. Mais tout de même. Ce qu’elle ne savait pas c’était qui viendrait… Alors qu’elle s’imaginait fièrement un jeune homme de Yale ou encore d’Harvard, elle se leva, il devait être 9h30. Elle fila rapidement sous la douche en y restant pendant près d’une heure, lavant ses cheveux et leur offrant par le fait même les produits les mieux placés sur le marché. Lorsqu’elle sortit de la douche, on lui annonça qu’il était 10h45. Dieu. Il était tard. La jeune fille se sécha les cheveux en se demandant si le jeune homme qui allait venir allait avoir la chevelure brune ou blonde… Elle avait toujours eut un faible pour les bruns. Un grand brun aux yeux bleus, ça la faisait craquer. Bien entendu; il devait avoir de l’argent dans son compte bancaire pour que Susan Gretchen Conrad daigne lui donner un minimum d’intérêt. Par la suite; elle mit en marche son fer à friser. Bien évidemment, elle sortit le fixatif. La jeune fille commença à créer des bouclettes tranquillement. Lorsque sa montre lui indiqua Midi, elle manqua de mourir de surprise. Sue devait être à son avantage pour le dîner avec son père et l’après-midi avec le jeune étudiant de Yale. Opération chevelure terminée, il lui restait que le maquillage. Sortant sa trousse de maquillage; elle regarda l’heure pour ensuite commencer; elle mit un fin trait d’eyeliner noir sous ses yeux et elle mit du mascara en quantité industrielle. Le mascara rendait aux yeux une intensité incroyable. Elle ajouta un peu de blush et du gloss après s’être brossée les dents. Elle descendit donc à la cuisine… Malheureusement; elle avait oublié que son père dînait autre part ce jour là. Soupirant elle se prit un bol de céréales, tout simplement. Lorsqu’elle entendit la sonnerie retentir. Elle leva la tête, posant son bol sur le comptoir regardant à la porte l’étudiant. Lorsque Dorotha se poussa pour le laisser entrer. Les yeux de Sue paraissaient sortir de leurs orbites. Dieu. Non; ce n’était pas lui. Elle s’était vêtue d’une robe noire très classe pour … lui? Lui qui la suivait dans les corridors lorsqu’il y avaient des cours. Pardi! Dites-moi que c’est une plaisanterie. Dorotha lui dit qui était le jeune homme et ce qu’il devait faire ici. Sue releva les sourcils et fit un petit sourire. Comme si elle avait le choix, s’approchant de lui, elle se présenta…

- Je suis Sue Conrad. Père est indisponible; il a une réunion. Les deux ordinateurs sont à l’étage. Suivez-moi, si vous le voulez bien.

Sue prit les devant et monta les escaliers en colimaçon avec une grâce incomparable pour ensuite atterrir dans sa somptueuse chambre dont le lit avait été fait et le ménage dignement fait également. La jeune fille pointa son ordinateur qui était sur un bureau en bois dans un coin de la pièce. Sue lui expliqua le problème.

- Donc; il refuse de s’ouvrir, du moins, je réussis à le partir … 1 fois sur 10, approximativement. Lorsque j’y arrive; je suis incapable d’avoir accès à l’agenda de mon père. Je dois à tout prix y avoir accès. Donc, c’est à peu près tout. Je serai tout près, de toute façon.

La jeune fille haussa les épaules avec un sourire. Des questions? Elle partit donc dans son placard, ouvrant une autre porte derrière et elle ramena une bouteille de Martini. Évidemment; c’était son petit secret. Elle sortit deux verres d’on-ne-sait-où et elle en versa pour l’apporter au jeune homme et l’autre pour elle-même.

- Martini ?

La jeune fille le déposa à ses côtés avant d’aller sur son lit pour s’allonger en regardant le plafond. Elle s’étira le bras sur la table de chevet pour y prendre son livre et commencer à lire. Jane Austen; Persuasion. Son livre préféré de tous les temps!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Finnigan
Gameaholic, Sueaholic & Lifeaholic
avatar

Nombre de messages : 17
IDENTITY.PIX :
Date d'inscription : 09/08/2008

MessageSujet: Re: A wonderful day {Sue}   Mar 12 Aoû - 6:09



    Il la vit. Elle était comme un ange, dans sa magnifique robe noire, avec ses cheveux bouclés et ses yeux perçants. Il sentit son coeur tomber dans sa poitrine, traverser tout son coeur pour finalement remonter jusque dans sa gorge. Les jours passaient et elle était toujours plus belle. Un peu timidement, il murmura, lorsqu'elle se présenta :

    « Je sais, je reste juste en face... »

    C'était presque mignon. De voir cette grande échasse un peu gênée, son regard doux fuyant sous celui froid de Sue. Oui, froid. Froid car insatisfaite, sans aucun doute. On s'attend à un bel étudiant de Yale et on se retrouve au geek d'en face. Mais quelle importance ? Sa main passa sur sa barbe non rasée, juste pour la sentir piquer sous sa paume chaude, juste pour arrêter de regarder sa bouche ainsi. Il la suivit docilement jusqu'à sa chambre, se forçant pour ne pas fixer le subtile balancement de ses hanches lorsqu'elle montait les escaliers. Le rouge grimpait à ses joues et il détourna les yeux, observant la décoration de la maison Conrad. Ne pas penser à cela. Ils arrivèrent finalement à son "lieu de travail", où elle lui expliqua le problème. Un air attentif alors qu'il passait toutes les options possibles dans sa tête, ainsi que les moyens de les régler. Impossible de voir dans l'agenda électronique de son père ? Était-elle si fouineuse ? Non, ce ne devait être que par... nécessité. Sue Conrad était trop sage, trop gentille, trop parfaite, pour être du genre à s'immiscer dans la vie de son père d'une telle manière. Voyons donc. Le jeune homme hocha la tête et se mit à genoux pour sortir la massive boîte de son compartiment et la déposer sur le parquet, faisant attention de ne pas rayer le plancher, ou de briser quoi que ce soit. Ce ne serait pas du meilleur goût, que de tout démolir dès la première "vraie" rencontre avec la fille de ses rêves. Il lui aurait également fallu l'agenda électronique du paternel, mais il se débrouillerait sans. On pouvait tout faire, avec un peu de volonté. Il souffla sur la boîte et la tourna, relevant la tête au moment où la jeune dame déposait à côté de lui un verre. Un verre qui fleurait l'alcool. Du martini ? Un léger malaise s'installa chez lui, alors qu'il fixait le verre et le liquide transparent qui flottait à l'intérieur. Il repoussa poliment le verre, du bout des doigts, avant de s'expliquer en s'embrouillant un peu dans ses mots :

    « N-non merci, je... je ne bois pas d-d'alcool... vous... vous auriez un... Il regarda les vis sur la boîte de l'ordinateur. Un tournevis étoile ? »

    Non, Finnigan ne buvait pas. Avec une mère fana des trucs homéopathiques et lui faisant boire de relaxantes tisanes à la camomille comme breuvage, il avait involontairement prit le pli. De toute façon, il avait 15 ans, l'alcool lui était donc interdit. Peut-être ne voyait-il tout simplement pas l'utilité de boire... Il avait, sinon, une petite idée du problème. L'ordinateur était encore une science émergente et il y avait de nombreux ratés. Sans doute y avait-il un problème dans le filage, pour l'allumage. Pour la connexion à l'agenda, sans doute une erreur dans la réception des donnés.
    Charlie n'aurait pas dit non à un verre d'eau, mais il n'osait pas demander à Sue de lui en servir un. Sa main droite se posa sur sa nuque, bouillante de gêne, caressant la peau chaude et les boucles légères au haut de son cou. Il lui demanda finalement, seulement quelques secondes après sa demande pour un tournevis, sur un ton hésitant :

    « Et un... je... je peux avoir un verre d'eau, s'il-vous-plaît ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sue Conrad

avatar

Nombre de messages : 65
IDENTITY.PIX :
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: A wonderful day {Sue}   Mer 13 Aoû - 6:19

Lorsqu’il lui dit : « Je sais, je reste juste en face… » elle se retenait de le dévisager. Sue vivait dans ce château depuis de nombreuses années, mais il n’y avait pas à dire; au niveau des voisins : 0. Elle pouvait probablement dire les noms de famille mais les enfants et tout; non. Il y avait des limites. Sue aimait avoir des admirateurs en tout cas; c’était certain. L’Admiration était rarement réciproque mais elle ne s’en plaignait point. En ce qui concernait son père; bon ok. Il y avait un peu de fouillage mais aussi pour avoir ce qu’elle voulait… C’était toujours pratique pour enrager belle-maman. Lorsqu’il lui bégaya un truc, elle dut se concentrer pour comprendre. « Non merci. » Bien, il était poli. « Je ne bois pas d’alcool. » … Hum? Cherchez l’erreur! Il faisait beaucoup plus que 15 ans, son véritable âge mais quand même… Lorsqu’il lui demanda si elle avait un tournevis étoile, elle s’intrigua. C’était quoi ce truc? Sue voulait s’en aller avocate pas… mécanicien ou n’importe quoi d’autres. Elle partit en direction des escaliers où Dorotha avait posé au préalable des outils, amenant la lourde boîte rouge, elle le posa sur le sol. Le regardant, elle lui déclara finalement.

- Tout d’abord, si c’est pas là dedans alors ça n’existe probablement pas. Ensuite, un petit verre de martini ne fait de mal à personne.

À sa demande pour un verre d’eau elle arqua un sourcil, hum. D’Accord. Elle descendit lentement les escaliers menant à la cuisine rapportant par la suite une bouteille d’eau de source. La jeune fille remonta avec la même flemme pour lui rendre la bouteille. Elle entendit le téléphone sonner, intriguée, elle se demanda qui pouvait bien appeler. Intriguant, Dorotha lui mentionna donc avec un fort accent grec, probablement : « Miss Susan. Votrrre honorrrable pèrrre au bout de la ligne. » Sue se lança sur son lit, ne remarquant pas que sa robe avait suffisamment relevé pour qu’on voit sa culotte, oula, elle allait faire tourner la tête de ce cher Charlie assez rapidement. Elle répondit au téléphone : « Oh Père, quelle joie de vous entendre! […] Il est présent, sans aucun doute. Merci, père. […] Oh. Oui, oui. Je comprends. […] Ce n’est pas grave, faites ce qu’il faut. Je sais que vous ferez les bonnes démarches. […] Oui, à bientôt. Je vous aime et faites attention sur la route. » La jeune fille raccrocha le téléphone et s’allongea sur son lit, coinçant son coussin entre ses bras. Elle n’avait même pas insisté pour le martini alors que normalement, ça aurait été le cas.

Elle soupira, se leva et se rendit près de la fenêtre regardant les alentours. Il faisait beau aujourd’hui, c’était une journée ensoleillée ni trop chaude, ni trop froide. La jeune fille poussa un long soupir. Quoi faire? Son père était dans un village avoisinant et il devait y rester pour quelques jours. Elle ne savait pas trop pourquoi mais d’ailleurs; pourquoi insister? Sue commençait à déprimer, elle avait prévu un souper avec son père ce soir, que seuls tous les deux… Sa belle-mère était partie avec Andrew pour la journée, finalement. Elle resterait seule avec Dorotha mais pas question de rester seule toute la journée ni même supporter Dorotha, lorsqu’elle se retourna, Charlie lui tappa dans l’œil, elle l’avait presque oublié celui-là… Oui, presque oublié… Sue eut un petit sourire narquois au coin du visage. Elle descendit à toute vitesse dans les escaliers, prenant soin de faire résonner ses escarpins dans ceux-ci. Elle demanda à Dorotha de préparer la chambre d’amis, son père allait être heureux… Elle lui faisait faire une économie. Un grand sourire, tapant dans ses mains joyeusement, elle remonta tout aussi rapidement dans les escaliers. Par contre, elle allait devoir convaincre Charlie de ne pas vouloir se faire payer. Intéressant. Mais comment expliquer subtilement? Elle savait que le château des Conrad était réputé pour être magnifique et accueillant. Elle allait s’en servir.


- Dites-moi, mon cher. Pour votre travail; souhaiteriez-vous rester dans le château Conrad pendant, une journée ? Rien ne vous force à accepter ma proposition.

Il fallait que sa marche, son père allait être fier d’elle avec l’économie, Wahoo! Un grand sourire aimable sur le visage, elle inclina sa tête vers la droite lui donnant un petit air irrésistible. Évidemment. C’était de Sue Conrad dont il était question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Finnigan
Gameaholic, Sueaholic & Lifeaholic
avatar

Nombre de messages : 17
IDENTITY.PIX :
Date d'inscription : 09/08/2008

MessageSujet: Re: A wonderful day {Sue}   Ven 15 Aoû - 7:18




    Elle semblait franchement surprise, face à son voisin d'en-face, et il s'en rendait comnpte. Non seulement elle semblait avoir ignoré son existence jusqu'à ce jour, mais en plus, elle semblait le considérer comme un étrange venu d'ailleurs ! Il serait issu de la planète Mars que ce ne serait pas différent. Un jeune homme qui préfère un verre d'eau à un verre de martini, ça ne se fait plus, apparemment. Il prit la boîte à outils et l'ouvrit, trouvant rapidement ce qu'il cherchait, en plus de d'autres outils intéressants. Un tourvenis à tête plate, une paire de pinces fines, des aimants. Un sourire aimable pour Sue quand elle lui tendit une bouteille d'eau, avec un enthousiasme effarant. Charlie l'ouvrit et en prit une courte gorgée, avant de se mettre au travail. Premièrement, il prit le tourvenis-étoile et commença à défaire les vis qui tenaient la boîte de protection autour des composantes, extrêmement fragiles lorsque mal manipulés. Mais quand on avait affaire à quelqu'un qui vénérait la technologie, comme le fils Finnigan, il n'y avait pas grand chose à craindre. Il tourna la tête en entendant le téléphone, comme surpris. Chez lui, il ne répondait jamais au téléphone. Il ne l'entendait même pas sonner, l'appareil étant enterré sous une montagne de vêtements sales et sa sonnerie étant couverte par le hurlement de ses jeux vidéos. Et il allait retourner à son ouvrage - je le jure !, quand la belle Susan se jeta sur son lit pour prendre le téléphone, sa jupe se levant. Oui, elle se leva. Juste assez pour découvrir sa culotte et faire frissonner l'adolescent, dont les joues s'empourprèrent subitement. Charlie baissa la tête et s'appliqua à finir de dévisser la boîte de métal, qu'il déposa plus loin. Il tourna la boîte, maintenant dépourvue de son protecteur de métal, sur le côté, pour mieux voir comment était fait la bête. Tout son corps mince était tendu, sa mâchoire légèrement crispée. Son oreille l'avertit que la belle quittait la chambre. Il se décontracta subitement et posa son front sur le bord de l'ordinateur éventré, murmurant un Je ne serai pas capable de tenir... » entre ses dents. Non, il n'allait pas être capable de tenir sa concentration si Sue restait toujours là.
    Autant profiter de son absence.
    Le mince tournevis à tête plate prit place dans sa main aux longs doigts de pianiste, venant dévisser une petite plaque, qu'il soupçonnait susceptible d'avoir été déplacée. Une fois cela fait, il la retira précautionneusement et souffla dessus, la poussière s'envola. La voix de la brunette le fit se retourner. Non, il serait incapable de travailler, si il était toujours sollicité de tous bords, tous côtés. Charlie haussa un sourcil intrigué. Proposition surprenante.

    « Rester... ici ? Pour... dormir ? »

    Attendez, il avait la possibilité de dormir dans la maison de la femme de sa vie, de Sue Conrad ! Combien de fois pourrait-il avoir ce genre de proposition ? C'était comme si on lui offrait de tester tous les nouveaux jeux vidéos : inespéré. Mais... parlant de jeux vidéos... Il mordilla sa lèvre inférieure. Il avait besoin d'argent. Oui, son père avait amplement de quoi lui payer tous les jeux qu'il désirait, mais... Il aimait bien en avoir, pour s'offrir les dernières nouveautés sans avoir à demander. Mais combien de fois aurait-il l'occasion de dormir chez Sue Conrad, hein ?

    « Je... je peux y penser ? »

    Au moins.
    Volontairement, il baissa la tête et se força à revenir à son ouvrage, se disant que s,il l'avait pu, il aurait appelé Matt. Histoire de lui hurler sa joie. Parce qu'évident, il allait probablement accepter. Rien qu'à voir son visage un peu embrouillé dans ses décisions, sa lèvre inférieure qu'il mordait avec nervosité et le fait qu'il dévissait une nouvelle plaque avec une application presque louche. Une pièce de plus fût retirée, sa poussière soufflée. Finnigan se pencha et regarda ce qui restait dans le ventre de l'ordinateur, prenant la première pièce retirée pour mieux la placer. Mieux la visser, au moins, et éviter qu'elle se déplace une nouvelle fois. Sa concentration et son silence semblaient presque intimidant, tant il semblait pénétré par son travail et les possibilités passaient dans sa tête. Un véritable accro, juste en ce moment. Imaginez le voir jouer une partie de Runner & Racer, maintenant. Le brun ouvrit la bouche, ne relevant pas ses iris sombres de son ouvrage, ne voulant pas trop sortir de ce pourquoi il était ici :

    « Ce... cela... enfin... qu'est-ce que cela impliquerait ? Et... cela ne risque pas de déranger votre père ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sue Conrad

avatar

Nombre de messages : 65
IDENTITY.PIX :
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: A wonderful day {Sue}   Dim 24 Aoû - 6:09

Sue ignorait l’existence de bien des gens, y comprit celle de ses parents biologiques, chose qu’elle ignorait, bien sûr! Elle connaissait les noms de famille de certains voisins mais vous savez, la suite. Bof, elle ne s’y connaissait pas tant que ça, vous savez. Elle avait beau avoir l’air parfaite, comme son père l’exigeait, mais dans sa petite tête de brunette, il se passait bien des choses, mais les noms des voisins n’en faisaient pas partit. Parlant de sa petite tête, elle songeait d’ailleurs à se métamorphoser en superbe blonde. Sue savait que les garçons n’étaient pas indifférent à son charme, et son argent probablement… Elle aurait put parier que ce cher Charlie l’avait reluqué alors qu’elle parlait avec son père, celui-ci serait outré s’il venait qu’à apprendre ce qui lui était arrivé…Mais quoi qu’il en soit, Sue ne faisait pas exprès mais ce n’était pas un accident non plus. Elle mettait parfois des décolletés plongeant, sachant pertinemment qu’elle aguichait mais qui oserait donc blâmer la pauvre petite Sue Conrad qu’elle était… Elle avait tout ce qu’elle voulait, tout le monde lui mangeait dans le creux de la main. Jolie, Séduisante, Riche, tout pour plaire finalement… Mais qui avait-il de mal face à ça? Sue ne savait pas qu’elle faisait tant d’effet à son cher voisin, il la suivait un peu partout, ce qui l’effrayait un peu, pour tout vous dire. Sue était plutôt du genre à être effrayée facilement, ses amies l’approuvaient… Ça ne prenait pas grand chose pour qu’elle vous suspecte du meurtre de quelqu’un, et la femme qui faisait une clé de bras à quiconque s’en approchait : C’était plus qu’effrayant, Sue s’était promise de ne jamais s’approcher de ses enfants… Trop marquant pour elle, par contre, elle devrait essayer de l’approcher de belle-maman. Effectivement; ce n’était pas l’amour entre la belle Sue et l’affreuse marâtre qu’était Linda. Lorsqu’il haussa un sourcil, elle fit un sourire, comme un peu pour le rassurer. Ou se rassurer, peut-être bien ? Lorsqu’il semblait hésiter, Sue savait que ce n’était pas gagné d’avance… Elle aurait besoin de l’aide de Dorotha, pour les fabuleux cookies qu’elle savait faire; ça saurait probablement le faire craquer, surtout s’il pensait que c’était elle qui les faisait.

Sue acquiesça et sortit de la chambre en descendant lentement les escaliers de marbre que possédait le château des Conrad… Elle avertit silencieusement la femme à tout faire de la maison, réclamant poliment de ses délicieux cookies aux pépites de chocolats, auxquels, elle-même, ne pouvait pas résister! Lorsqu’elle avait demandé poliment la recette, la dame Russe lui avait expliqué : « Secrrret de famille, Miss Conrrrrad. » en roulant ses « r » d’origine Russe, effectivement. L’Anglais était sa seconde langue mais elle la maîtrisait un minimum. Elle remonta les escaliers tranquillement à la recherche d’une activité quelconque. Puis, le jeune homme qui était son voisin lui demanda ce que ça impliquerait. Soudainement mal à l’aise de parler de salaire, elle le regarda travailler, mettant ses mains dans son dos en croisant les doigts.


- Hum… Évidemment, le salaire devra être coupé, d’une certaine façon. En ce qui concerne mon père, il devrait être absent pour le restant de la semaine, donc, de mon côté ça fonctionne bien. Tout dépend de ce que vous avez envie, Mr. Finnigan.



Je m'excuse =[
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A wonderful day {Sue}   

Revenir en haut Aller en bas
 
A wonderful day {Sue}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wonderful Collab' :3 [Matae,Draekonyx,Falco',livelovelifegirl,Asuna,Etoks].

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ HILLSIDE :: H I L L S I D E . R E S I D E N T I A L . Q U A R T E R :: EAST SIDE ::  # 45281-
Sauter vers: